Des chevaux pieds-nus, est-ce possible ?

Pour éviter toute polémique: déferrer son cheval, c'est avant tout une question de choix. Et d'assumer ce choix. Tout dépend du cheval, de ses pieds, de son travail, de son alimentation, de son mode de vie, du soin que vous allez apporter à ses pieds ... Pour nos chevaux, cela s'est avéré une bonne solution. Je n'ai pas d'éléments en main permettant de dire que le "pied nu" est adéquat pour tous les chevaux! A chacun de se faire son opinion.

Nous avons tenté l'expérience du cheval pieds-nus et du parage naturel un peu par hasard. Nous avions rencontré un pareur lors d'un stage auquel je participais avec Veleiro. Celui-ci, âgé de cinq ans, commençait à travailler et n'avait jamais été ferré.

A ma connaissance, il n'existe pas d'étude scientifique comparative qui valide les avantages et inconvénients respectifs des chevaux ferrés et des chevaux pieds-nus. Cependant, mon intuition me dit que clouer un bout de ferraille sur le sabot, ça ne doit pas avoir que des avantages.

Alors que nos autres chevaux sont ferrés, nous décidons de tenter l'expérience avec Veleiro. Il a naturellement de bons pieds et ses conditions de vie correspondent assez à ce que les pareurs recommandent (vie en prairie, travail en terrain varié, alimentation pauvre, principalement à base de foin ...).

L'année suivante, Veleiro randonne pendant six jours, à raison de huit heures par jour, dans nos Ardennes. Sans fers. Sur tous les types de terrain (route, caillaisse, chemin de terre ...). Et le résultat est surprennant: à la fin des six jours, ses pieds sont magnifques, encore plus beaux qu'au départ!

img_4261img_4258

Progressivement, nous avons déferré nos autres chevaux. Aujourd'hui, il n'y a plus de fer dans nos écuries! Loin de nous l'extrémisme de prétendre "tout les chevaux pieds-nus"! Chacun fait ses choix et ... les assumes. Mais pour nous, nos chevaux, leur mode de vie, leur travail, l'expérience est très concluante. Même notre Mérens, Ibanez, qui au dire du maréchal a de "mauvais pieds" (corne fragile qui se déchire à l'aplomb des clous), s'en trouve très bien.

Plus d'informations ?

Ne manquez pas de visiter le site de Barbara Maulet, vétérinaire et pareuse naturelle www.horsevet.be ni le site de Peter Laidely, pareur Australien http://www.hoofworksaustralia.com/. Peter vient régulièrement en Belgique pour donner des stages à l'attention des propriétaires de chevaux et d'ânes, ainsi qu'à l'attention des professionnels.