Petite-Lune sauteAnti-gymnastique et cheval

Vous vous demandez peut-être pourquoi allier sur un même lieu anti-gymnastique et cheval. Deux activités qui, à priori, n'ont rien à voir. Pourtant, elles se complètent à merveille !

Voici un extrait du site de Thérèse Betherat (www.antigymnastique.com):

Réveillez vos zones mortes
Et pourtant, rien n'est irréversible : jusqu'à tout âge, la musculature est malléable. L'anti-gymnastique® vous permet de retrouver la mobilité et la vitalité des muscles que les événements de votre vie vous ont conduit à rétracter, à raccourcir, à atrophier. Comment ? Par de tous petits mouvements extrêmement précis qui correspondent à l'exacte physiologie de vos muscles sans jamais forcer sur leur amplitude. Par de tous petits mouvements qui réveillent chacun de vos muscles, du plus grand au plus petit, du plus connu au plus méconnu, au plus oublié, au plus négligé, comme celui de votre cinquième orteil... En réveillant toutes les zones mortes de votre musculature, vous vous débarrassez d'une foule de douleurs et de raideurs musculaires et notamment de maux de dos qui vous tassent et bloquent vos élans. Vous arrêtez de vous user inutilement, de vieillir prématurément car lorsque vous bougez, vous n'utilisez plus dix fois trop d'énergie, comme vous le faites maintenant, mais seulement l'énergie appropriée à chaque geste. Vous faites travailler pour vous et non contre vous des muscles qu'aujourd'hui vous ne pouvez même pas situer. Vous révélez ainsi votre vrai corps harmonieux, équilibré et autonome.

Justement ! Lorsque nous montons à cheval, il n'y a pas un muscle qui n'entre pas en jeu. Du bout des orteils au sommet de notre tête, le cheval fait bouger l'ensemble de notre corps. Et nous avons besoin de l'ensemble de notre corps pour le diriger, suivre ses allures, lui donner le rythme, lui communiquer nos intentions ...

Pour monter, nous devons aussi développer nos sensations. Cela nous permet de sentir comment nous influençons le cheval et comment lui se sent.

Aussi, chaque blocage, chaque raideur, chaque « zone morte » de notre corps deviennent autant de parasites dans notre communication. Nous n'en avons peut-être pas conscience ... mais lui bien ! Il sent bien que cette « extension » de son corps (puisque c'est comme ça qu'il nous perçoit quand nous sommes sur son dos) n'est pas en harmonie avec lui. Et nous nous demandons pourquoi notre cheval ne tourne pas, ne s'incurve pas, manque d'allant, semble raide ... simplement, il nous montre nos raideurs. (Ce qui ne veut pas dire qu'il n'ait pas ses propres raideurs!)

Enfin, au delà de la perception de nos sensations, nous devons aussi pouvoir nous appuyer sur notre « base » (le bassin lorsque nous sommes à cheval) et nous articuler autour de notre « axe » (notre colonne vertébrale). Là aussi, équitation et anti-gymnastique se complètent à merveille.